Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Introduction

Envie de dormir dans un phare ou une cabane perchée ? Dans un pigeonnier ou un moulin à vent ? De gouter à la vie de bohême ou la vie de château ? De séjourner dans un bus, un wagon ou à bord d'une péniche ? Sous une yourte ou un tipi ?

Ce blog a pour objectif de présenter un large éventail d'hébergements insolites. Sans être exhaustif, il constitue néanmoins un large annuaire qui vous permettra, je l'espère, de vivre une expérience insolite près de chez vous... 

 

Pensez à enregistrer ce blog dans vos favoris...

Coup de coeur !

  moulin-jarousse-cabane-lovnid-ext

Soutien

Vous aimez ce site animé bénévolement et vous souhaitez nous soutenir dans la poursuite de son développement ?

paypal btn donateCC LG 

31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 11:51
Repost 0
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 16:16
Depuis combien de temps accueillez-vous vos visiteurs dans votre hébergement insolite ?

8 ans.

 

 

Quelles sont les principales spécificités de l'hébergement insolite que vous proposez ?

Le dépaysement, la découverte d’anciennes roulottes, la nature. Et vu que nous construisons des roulottes, des copies d’anciens modèles, nos hôtes ont en plus la chance de voir une roulotte en construction.

 

 

Comment envisagez-vous votre métier d'hôte, dans un contexte ou vos visiteurs viennent chercher plus qu'un hébergement, une part de rêve ?

Ce n’est pas un métier, mais plutôt un voyage que nos hôtes viennent chercher, un voyage immobile, et nous voyageons aussi avec eux, car ils viennent d’un peu partout.

 

 

Rencontrez-vous des difficultés particulières inhérentes au type d'hébergement que vous proposez ?

non.

 

 

Les personnes recherchant des hébergements insolites sont souvent particulièrement intéressées par l'histoire des lieux. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Nos 3 roulottes sont d’anciennes roulottes de forains, elles ont chacune une histoire.

La roulotte des amoureux est la plus récente, elle date de 1950.

La roulotte des manèges date de 1920, elle appartenait à des forains, et pratiquement tout est d’origine dans cette roulotte, mis à part les lits et fauteuils. Elle est restée stocké sous un hangar depuis la guerre date à laquelle ces forains ont arrêté leur activité. Elle a bougé pour venir chez nous et se refaire une jeunesse.

La roulotte des étoiles est encore plus ancienne, on ne sait pas la date exacte, mais son châssis serait un ancien châssis d’une roulotte du cirque bouglione. Elle a été entièrement refaite car en très mauvais état lors de son acquisition.

 

 

Y a t-il une anecdote que vous souhaitez nous faire partager ?

Non pas spécialement, car il y en a beaucoup, mais nous sommes ravis de notre clientèle, car ce sont des gens ouverts et nous faisons de belles rencontres.

 

 

Merci à Pat et Pascaline Patin.

Repost 0
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 22:11
Depuis combien de temps accueillez-vous vos visiteurs dans votre hébergement insolite ?

Nous accueillons des hôtes depuis 10 ans mais mes parents avaient déjà commencé depuis 1985.

  

 

Quelles sont les principales spécificités de l'hébergement insolite que vous proposez ?

Le château de Ternay est un monument historique des XVe et XIXe siècles, il est construit au cœur d’un très grand parc aux arbres centenaires et domine la Dive offrant une vue extraordinaire sur la vallée de cette belle rivière. Ce château meublé recèle un trésor incomparable : une chapelle gothique du XVe siècle entièrement sculptée et dans un état de conservation remarquable.

Mais il ne fut pas le premier château à Ternay : sous les bâtiments actuels se cache une mystérieuse forteresse troglodytique datée " peut-être " du VIIIe siècle.

Toutes nos chambres sont meublées et décorées avec raffinement .




Comment envisagez-vous votre métier d'hôte, dans un contexte ou vos visiteurs viennent chercher plus qu'un hébergement, une part de rêve ?

Ces belles et nobles demeures n’étaient pas construites pour rester à l’abri des regards.

C’est avec plaisir que nous partageons notre passion pour ce patrimoine historique et familiale – notre famille vit en ce lieu depuis 1606 – nous avons tant de chose à partager et à vous raconter.

  

 

Rencontrez-vous des difficultés particulières inhérentes au type d'hébergement que vous proposez ?

La vie de château est toujours très agréable chez les autres. Si nous vivons dans un cadre extraordinaire qui peut faire rêver : à la campagne, dans un magnifique décor de conte de fée ou d’épopée chevaleresque – il y a le revers de la médaille – les salles ou nous vivons mal chauffées, jamais un sou d’avance car tout est trop vite englouti dans les pierres ou les toits, les moindre travaux qui prennent des proportions démesurées...

Mais nous aimons notre demeure et avons bien rarement l’impression de nous sacrifier pour elle.

 

 

Les personnes recherchant des hébergements insolites sont souvent particulièrement intéressées par l'histoire des lieux. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?


Bertrand de Beauveau sire de Précigny

Armes : d'argent à quatre lionceaux de gueules couronnés d'azur, lampassés et armés d'or, une étoile d'azur en abîme."

Ses actes militaires, sa carrière de diplomate et de créancier à la cour des ducs d'Anjou et des rois de France, permettent à Bertrand de Beauvau d'amasser une fortune considérable. Ami de Jacques Cœur et du roi René d'Anjou, son jugement fait référence pour ce qui concerne l'Art.
C'est en 1439 que débutent les travaux de construction de son château à Ternay: de la forme d'un quadrilatère irrégulier enfermant une cour intérieure, une tour à chaque angle, le tout ceint d'un profond fossé et d'une forte muraille.

-  Le donjon: construction hexagonale de proportion remarquable.
-  La chapelle: merveille de l'art gothique, dentelle de sculpture.
-  La cour intérieure: deux galeries superposées: délicatesse et raffinement.


Les guerres de religion

La vaste enceinte du château fut très endommagée à la suite des combats livrés autour de Ternay lors des guerres de religion en 1569.

Claude de Beauvau, seigneur protestant de Ternay, assassine le 7 avril 1574 son voisin catholique Jacques d'Arsac. Si la religion semble être le motif principal de ce crime il faut aussi mentionner les jalousies concernant les terres (les seigneuries des deux personnages se touchent). Maturine le Riche, veuve de Jacques d'Arsac assassiné, obtient après 24 années de procès la condamnation à mort par contumace de Claude de Beauvau ainsi que la mise en possession des biens de celui-ci.
La seigneurie de Ternay passe aux mains des d'Arsac en 1606.

 

Les d'Arsac de Ternay

Armes : de sable à l'aigle éployée d'argent becquée et onglée de gueules".
 
C'est à la fin du 17 ème siècle que la famille d'Arsac entreprend des travaux sur l'aile ouest du château: construction d'un corps de bâtiment avec toit à la Mansard pour agrandir la surface habitable.
Le chevalier d'Arsac de Ternay  passa toute son enfance au château avant d'accomplir une carrière exemplaire dans la Marine Royale. Après bien des exploits sur toutes les mers du monde, il fut nommé amiral de la flotte de Louis XVI. Il transporta avec succès les troupes de Rochambeau au nouveau monde pour aider les Américains dans leur lutte contre les Anglais. Il mourut à Newport en 1781.
Gabriel d'Arsac, son frère aîné, (1721-1796) député de la noblesse du Poitou siège aux Etats Généraux en 1789 puis émigre. Le château est vendu comme Bien National en 1792. Il s'engage ensuite dans l'Armée des Princes et meurt le 21 juillet 1796. Sa femme, Marie Adélaïde Cantineau de Commacre, rachète le château en 1804. Leur fils unique meurt en 1813 au Portugal.
Désormais sans héritier, la veuve se souvient d'une vieille alliance (1647) passée avec la famille d'Aviau de Piolan avec laquelle elle est restée très liée et lègue le château à Charles Marie d'Aviau de Piolan "à charge pour lui de relever les noms, titres et armes de la famille d'Arsac".

 

Les d'Aviau de Ternay

Armes: "de gueules au lion d'argent à la queue nouée, fourchée et passée en sautoir".

Charles Marie d'Aviau de Ternay, premier du nom, entreprend d'importants travaux sous les conseils de l'architecte Ojam:
- Constructions de nouvelles écuries (1864)
- Destruction des restes de la muraille et comblement du fossé sur le coté ouest.
- Modification de l'aile ouest du château en supprimant le toit à la Mansart.
- Modification des ouvertures des ailes nord et sud.

Les travaux se terminent en 1880 pour donner au château son aspect d'aujourd'hui.



 

Y a t-il une anecdote que vous souhaitez nous faire partager ?

  

Le souterrain : Légende ou réalité ?

Quand les anciens en parlent, ils ne font que répéter l' histoire que leurs parents et grands parents racontaient à la veillée, au coin du feu et ce depuis bien longtemps, avec toujours une petite pointe de mystère : On dit que........

Ce souterrain serai très vieux, la légende raconte que, partant de Ternay, il permettait de rejoindre à cheval la ville de Loudun (soit environ 10 km) et qu'il serait voûté sur toute sa longueur. Il passerait par la "Cave aux Sourds" .

L'affaire paraît peu probable mais qu'en est-il de la réalité ?

Il est vrai qu'une ligne de forteresses et de fortins (comprenant entre autre Berrie, Savoie, Montbrillais, Montforton, Ternay, Curçay, Ranton, Saint Cassien, Moncontour....) domine la vallée de la Dive. Cette vallée était autrefois faite de marécages et de tourbières rendant très dangereuses toutes tentatives de passage et formait donc par ce fait une frontière naturelle très efficace. Ces forteresses étaient en quelque sorte des bastions avancés qui protégeaient la ville royale de Loudun. La présence de souterrains entre Ternay et Savoie, Ternay et Curçay et Ternay et Montforton est connue mais ceux-ci étaient modestes : simples couloirs étroits creusés dans le tuffeau aujourd'hui en grande partie comblés.
Pour la petite histoire, le plan du départ des souterrains de Ternay a été retrouvé dans les archives de la ville de Newport, dans le Rhode Island aux États Unis. Jamais sur ce document du XVIIIém siècle un souterrain partant de Ternay pour rejoindre Loudun n'est mentionné.

Et pourtant…

En été 1976, année de triste mémoire à cause de la sécheresse qui a réduit à néant les récoltes, des amis décident de poser leur petit avion, un 4 places, sur l'aéro-club de Loudun et nous invitent à survoler Ternay pendant l'après-midi. Quel bonheur de découvrir notre belle région vue du ciel ! Pour que nous puissions tous en profiter plusieurs tours sont organisés. Le soir au cours du dîner les conversations vont bon train et puis la question tombe : Avez-vous remarqué ce tracé rectiligne qui va de Ternay à Loudun ? La réponse est unanime : Oui

Effectivement, tout le monde avait vu cette ligne de végétation complètement desséchée, longée de chaque coté d'une bande étroite de végétation plus verdoyante. Ceci était visible aussi bien dans la forêt que dans les plaines cultivées. S'agirait-il du tracé de la voie romaine ou d'un chemin moyenâgeux aujourd'hui disparu ou s'agit-il du souterrain de la légende ? Nous avons cherché, nous n'avons rien trouvé.
Ce n'est que quatre années plus tard que la question est revenue taquiner nos méninges. Cet automne la, un coup de vent vint déraciner quelques arbres et lorsque nous avons décidé d'aller constater les dégâts, vers le fond du parc sous le plateau d'enracinement d'un chêne renversé nous découvrons une cavité. Ce souterrain se trouve bien sur l'axe Ternay Loudun, son état est très mauvais, il est même dangereux de s'y aventurer mais la curiosité …. Le couloir voûté fait un peu plus de deux mètres de haut, il serait difficile d'y monter à cheval mais emmener sa monture semble réalisable. Nous évoluons à faible profondeur, seul un mètre de terre sépare la clef de voûte de la surface, partout des racines descellent les pierres et pendent dans le vide, les radicelles sont couvertes de rosée. Prudemment, nous faisons dix, vingt puis trente mètres mais ne pouvons aller plus loin : tout est effondré et comblé. Nous essayons de dégager un passage mais l'entreprise semble trop dangereuse.

Nous savons aujourd'hui qu'il arrive quelque fois aux agriculteurs qui travaillent au-dessus du tracé de voir des cavités s'ouvrir sous le poids de plus en plus important des matériels agricoles.

Le souterrain de Ternay Loudun a probablement existé, on peut le dater approximativement du XIIe siècle, si y monter à cheval est impossible, emmener sa monture pourvu quelle ne soit pas effarouchée semble réalisable.


Les légendes ne sont-elles pas faites pour grossir les réalités ?

 

 

 

Merci à Loïc de Ternay. 

Repost 0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 21:05

Région : Midi-Pyrénées

Département : Gers

La terrasse La terrasse
La terrasse La terrasse

Plus d'informations

Repost 0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 20:57

Région : Haute-Normandie

Département : Eure

 

Plus d'informations

Repost 0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 20:45

Région : Aquitaine

Département : Lot et Garonne

pagnagues_2.jpg 

Plus d'informations

Repost 0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 19:55

Région : Aquitaine

Département : Gironde

chateau-grave-ext-2 

chateau-grave-int1-2 chateau-grave-int2-2

Plus d'informations

Repost 0
Published by LG - dans Château
commenter cet article
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 22:29

Région : Limousin

Département : Correze

chateau-chastagnol-ext-2 chateau-chastagnol-int-2

Plus d'informations

Repost 0
Published by LG - dans Château
commenter cet article
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 11:52
Repost 0
Published by LG - dans Château
commenter cet article
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 21:51

Région : Centre

Département : Loiret

 

Plus d'informations

Repost 0

Carte interactive

carte-interactive-2